Ce site utilise les types de cookies suivants: navigation / session et analytique aussi de tiers. En cliquant sur "Plus d'informations", vous affichez les informations étendues sur les types des cookies utilisés et vous pouvez choisir de les autoriser ou non en naviguant sur le site.
PLUS D'INFORMATIONS
x
       
Other JRS Publications
Publications
Cette section permet d'accéder à de nombreuses publications du Service Jésuite des Réfugiés (JRS) et de ses nombreux bureaux dans le monde. Vous pouvez y trouver des rapports annuels, Servir,  notre revue trimestrielle qui traite des problèmes affectant les réfugiés et les personnes déplacées, ainsi que des livres, des rapports de recherche, et autre matériel publié par le JRS.



République Démocratique du Congo : Comprendre le phénomène des enfants soldats
(Février 2007) Entreprise en décembre 2006, cet étude est basée sur l’interview de 128 ex-enfants soldats vivant dans le centre de réception du JRS situé à Uvira dans la province du Sud Kivu, en République Démocratique du Congo (DRC). Tous ceux qui ont participé à l’étude sont des jeunes garçons, moyenne d’âge 12 ans au moment de leur recrutement, qui ont été enrôlés pendant deux ans et demi.

Les enfants interviewés ont été enrôlés comme soldats, messagers ou cuisiniers. Le centre du JRS assiste leur réintégration dans la vie civile, les aidant à retourner à l’école ou à entreprendre une formation professionnelle. Le JRS les aide également à surmonter le traumatisme qu’ils ont subi, avant de les renvoyer dans leurs familles et dans leurs communautés d’origine.

Ce document permet au JRS d’apprécier les difficultés auxquelles sont confrontés les enfants lorsqu’ils essaient de redémarrer dans la vie. Par exemple, l’absence d’interviews de filles indique l’absence de structures nécessaires à leur démobilisation. Il est urgent de trouver des fonds pour construire des centres destinés aux filles. De nombreuses filles ont subi des violences inouïes, servant souvent d’esclaves sexuelles.

Bien qu’une grand nombre d’entre eux aient déclaré s’être volontairement enrôlés en tant qu’enfants soldats, lorsqu’ils ont été questionnés sur les circonstances de leurs enrôlement, il est clair que c’est la pauvreté, le chômage, des circonstances familiales très dures, qui les ont poussés à rejoindre les groupes armés.
Document complet


République Dominicaine : Une fin de semaine indignante et humiliante à Ouanaminthe, rapport sur les expulsions massives
(2005) Après avoir vécu les expulsions massives et brutales d’haïtiens, de dominicains d’origine haïtienne et de couleur noire au cours du vendredi 13 au dimanche 15 mai à la frontière Nord haïtiano-dominicaine, SOLIDARITE FWONTALYE/SJRM dresse ce Rapport pour témoigner à tous et à toutes :
  • De la crise humanitaire qui avait lieu à Ouanaminthe durant ces 3 jours.
  • Des violations flagrantes et en toute impunité des droits humains et de la dignité des personnes expulsées par l’État dominicain.
  • De l’action concertée de SOLIDARITE FWONTALYE/SJRM avec d’autres organismes et volontaires pour faire face à cette situation, compte tenu de la quasi absence de l’État haïtien sur le poste frontière Nord à Ouanaminthe.
  • De notre position par rapport aux discours et décisions des autorités des deux pays concernant ces expulsions massives.
  • Des recommandations que nous dirigeons aux deux gouvernements haïtien et dominicain et à la société civile en général pour éviter la réédition de ces expulsions massives et, au contraire, pour résoudre ce problème qui a fait des victimes tant du côté haïtien que dominicain et qui exige une solution immédiate, définitive et dans le cadre de la Loi de chaque pays, du Protocole binational sur les mécanismes de rapatriement signé le 2 décembre 1999 et des Traités Internationaux.
  • De l’évaluation de cette « fin de semaine indignante et humiliante à Ouanaminthe » qui a pourtant apporté des résultats positifs en termes humains (la joie des familles réunies, la fête dans les communautés des gens qui furent expulsés...) et des défis (la réparation des torts et préjudices causés aux personnes ayant été expulsées, la récupération de leurs effets, le suivi à donner aux nouvelles formes d’expulsion des haïtiens du territoire dominicain...).    

Sans l’apport de Saint-Félix Jean-Denis SJ, de Gabriel Ambroise Dérino SJ et de tous les membres de SOLIDARITE FWONTALYE/SJRM, il aurait manqué à ce Rapport l’essentiel.

Pour SOLIDARITE FWONTALYE/SJRM (Service Jésuite aux Réfugiés et Migrants)

Edson Wooldy LOUIDOR, Responsable de Communication
Lissaint ANTOINE SJ, Directeur



Document complet