Où nous travaillons
Les programmes du JRS sont mis en place dans 51 pays à travers le monde, et fournissent de l'aide à plus de 730.000 personnes. La prestation de ces services est supervisée par 10 bureaux régionaux, avec le soutien du Bureau International de Rome. Pour connaître les coordonnées des bureaux régionaux, cliquez sur la carte et lisez les informations en dessous.

Return to world map
 Afrique Australe
Le déplacement causé par les problèmes politiques et économiques du Zimbabwe est au centre de l'attention du JRS dans cette région. En même temps, en Angola, au Malawi, en Afrique du Sud et au Zimbabwe, le JRS soutient des réfugiés d'autres pays africains aussi, mettant en œuvre des projets dans des villes et dans des camps.

Au Zimbabwe, le JRS soutient les déplacés internes dans deux districts et offre des services dans un camp de réfugiés. Dans l'Afrique du Sud voisine, le JRS se concentre sur l'aide aux personnes déplacées de force pour trouver du travail et s'intégrer. Cela veut dire travailler avec des communautés d'accueil qui sont généralement pauvres et en périphérie urbaine. A part les projets à Pretoria et Johannesburg, établis en 1997 pour offrir des services de production de revenu, de soins médicaux et d'éducation, ainsi que du conseil juridique, le JRS gère un projet frontalier à Limpopo. Ce projet a été établi en 2008 pour offrir un soutien social et de l'aide matérielle aux nouveaux arrivés zimbabwéens qui avaient fui leur pays.

Au Malawi, le JRS offre des services de scolarité pré-primaire, primaire, secondaire, des cours pour adultes ainsi que du conseil psychosocial aux réfugiés du camp de Dzaleka. En 2010, le camp est devenu un site pilote pour le projet innovateur «Education supérieure aux marges», joint-venture entre le JRS et des universités jésuites, qui permet aux réfugiés d'obtenir un diplôme universitaire à travers l'apprentissage en ligne.

Fidèle à sa tradition pédagogique, le JRS a fourni de l'éducation de qualité aux réfugiés du Malawi depuis 20 ans. Quand la région Afrique du Sud a été établie en 1995, le JRS avait déjà un projet scolaire particulier au Malawi, 'l'Unité mozambicaine d'apprentissage ouvert' (MOLU) qui a suivi les réfugiés mozambicains à leur retour chez eux.

Au cours des années 1990, une grande partie de l'énergie du JRS dans la région a été consacrée à subvenir aux besoins de déplacés suite à la guerre civile en Angola, notamment les rescapés de mines terrestres, avec des projets en Angola, ainsi qu'en Namibie et en Zambie. Quand la paix est arrivée en Angola en 2002, le JRS a accompagné les retournés, en participant au rapatriement, à la reconstruction et à l'éducation à la paix. Le JRS reste présent en Angola, offrant surtout de l'aide juridique et de la formation dans les provinces de Luanda, Malanga, Cabinda et Lunda Norte. En réponse à un besoin pressant, le JRS Angola est devenu de plus en plus impliqué dans le domaine de la violence sexuelle et basée sur le genre, commençant un programme de formation à Caxito, province de Bengo, en 2010.

D'autre part, les projets en Zambie et Namibie ont été fermés après que le JRS eut accompagné des réfugiés congolais rentrant chez eux au Katanga à la fin de 2009, pour les aider dans la construction d'écoles.

Afrique Australe
Regional Office

tim.smith@jrs.net
+27 11 618 3404
http://www.jrssaf.org

Le JRS de l'Afrique Australe est une des 10 régions géographiques du Service Jésuite des Réfugiés, organisation catholique parrainée par la Compagnie de Jésus. Le bureau régional d'Afrique Australe sert des réfugiés et des personnes déplacées dans leur pays en Angola, Malawi, République Démocratique du Congo, Afrique du Sud et Zimbabwe. Ces services comprennent éducation, soins médicaux, soutien psychologique, aide d'urgence. En Angola, en plus des activités de soutien aux réfugiés, le projet fournit de la formation sur la législation concernant les réfugiés aux autorités gouvernementales, notamment à la police, aux fonctionnaires de l'immigration et aux dirigeants locaux. En République Démocratique du Congo, le JRS construit et réhabilite des écoles, renforce les compétences des enseignants et encourage la réintégration en développant des activités sportives pour les enfants. Au Malawi et en Afrique du Sud, le JRS fournit l'éducation de l'école maternelle à l'enseignement professionnel pour adultes. Au Zimbabwe, le JRS apporte de l'aide matérielle pour les plus vulnérables ainsi qu'une bibliothèque et des occasions d'expression culturelle.


Afrique du Sud : L'identification des réfugiés demeure une question

Johannesburg, le 11 février 2011 – En Afrique du Sud, l'identification des réfugiés demeure une question. C'est ce qu'a démontré une bataille juridique qui s'est passée à la Haute Cour de Justice de Cape Town.
>>>

Afrique du Sud : Le JRS récompensé pour une vidéo sur les droits des réfugiés

Johannesburg, le 14 décembre 2010 – Une publicité créée pour le JRS Afrique du Sud a gagné cinq récompenses à une compétition nationale regroupant des films sur le sujet de la responsabilité sociale.
>>>

Afrique du Sud : Les expulsions de Zimbabwéens sans papiers doivent reprendre

Johannesburg, le 16 septembre 2010. A la fin de l'année, l'Afrique du Sud devrait reprendre les expulsions des Zimbabwéens qui ne présentent pas les qualités requises pour obtenir un visa dans le cadre du nouveau plan gouvernemental.
>>>

Afrique du Sud : La régulation des Zimbabwéens est la bienvenue

Johannesburg, le 14 septembre. Le JRS a mollement accueilli l'introduction des nouvelles régulations affectant les Zimbabwéens en Afrique du Sud.
>>>

Kenya : Evolution d'un projet d'enseignement du JRS

Kakuma, le 13 septembre 2010 – Le JRS a annoncé des modifications à ses cours d'enseignement supérieur à distance.
>>>

Afrique du Sud : La Commission de Défense des Droits Humains demande aux politiques de prendre des mesures contre la xénophobie

Johannesburg, le 17 juillet 2010 – La Commission Sud-africaine des Droits Humains (SAHRC) a récemment invité les politiciens à engager leurs partis à faire tout leur possible pour mettre un terme à la violence xénophobe qui déchire le pays.
>>>

Afrique du Sud : La Conférence des Evêques invite à la remobilisation face à la xénophobie

Johannesburg, le 9 juillet 2010 – Dans un communiqué publié en réponse aux rumeurs d’attaques xénophobes après la Coupe du Monde de football, Mgr Buti Thlagale, le président de la Conférence des Evêques d’Afrique du Sud, a prié le gouvernement, les employeurs et les citoyens d’écouter avec plus d’attention les voix qui expriment des plaintes légitimes et agissent pour le bien commun de la nation.
>>>

Afrique du Sud : La Coupe du Monde de football a mis en lumière la situation des réfugiés et des migrants

Johannesburg, le 14 juillet 2010 – Soixante matches, trois millions de spectateurs et des milliards de dollars engrangés dans ses caisses… l’Afrique du Sud se sent réhabilitée aux yeux du monde. Nombreux sont ceux qui croient qu’une large couverture médiatique, quelques réponses politiques et la conscience que le monde nous regarde, ont contribué à ce que certains réfugiés se sentent plus en sécurité que deux ans auparavant.
>>>





Australie
Cambodge
Indonésie

Singapour
Thaïlande
Ethiopie
Kenya
Sud Soudan
Ouganda
Belgium
Croatia
France
Germany
Greece
Hungry
Ireland
Italy
Macedonia
Malta
Portugal
Romania
Slovenia
Sweden
United Kingdom

Burundi
République démocratique du Congo
Colombie
Equateur
Venezuela

Jordanie
Liban
Syrie
Turquie
Afghanistan
Inde
Népal
Sri Lanka
Angola
Malawi
Afrique du Sud
Zimbabwe
Canada
États-Unis d'Amérique
Cameroun
République centrafricaine
Tchad