Ce site utilise les types de cookies suivants: navigation / session et analytique aussi de tiers. En cliquant sur "Plus d'informations", vous affichez les informations étendues sur les types des cookies utilisés et vous pouvez choisir de les autoriser ou non en naviguant sur le site.
PLUS D'INFORMATIONS
x

Où nous travaillons
Les programmes du JRS sont mis en place dans 51 pays à travers le monde, et fournissent de l'aide à plus de 730.000 personnes. La prestation de ces services est supervisée par 10 bureaux régionaux, avec le soutien du Bureau International de Rome. Pour connaître les coordonnées des bureaux régionaux, cliquez sur la carte et lisez les informations en dessous.

Return to world map
 Tamil Nadu
Depuis 1990, le JRS travaille auprès des réfugiés sri lankais afin qu'ils bénéficient d'une éducation de qualité dans les écoles publiques et techniques, ainsi que dans les centres d'apprentissage des 110 camps que compte l'état indien du Tamil Nadu. Contribuant à la prise en charge globale de quelque 67.000 Tamouls, le JRS fournit des services éducatifs, promeut le leadership et organise des formations destinées à promouvoir la responsabilisation et l'autosuffisance. 

Au Sri Lanka, des décades de conflit ont non seulement provoqué des déplacements massifs, mais également obligé les habitants à chercher asile en Inde où ils sont hébergés dans des camps gérés par le gouvernement. La discrimination, les déplacements multiples, la vie dans les camps, la souffrance et l'horreur de la guerre, ont laissé des cicatrices profondes dans l'esprit des réfugiés, en particuliers chez les plus jeunes. 

La question de la sécurité et du contexte politique du Sri Lanka n'ont cessé de fluctuer depuis la fin officielle de la guerre civile en 2009.

Les Nations Unies ont décrété qu'il revenait à chaque famille de prendre la décision de rentrer ou pas au pays. Même si quelques Sri Lankais rentrent au Sri Lanka, la plupart des autres pensent que cela n'est pas sans danger, et ils déclarent que rien ne les y attire. La guerre a causé la destruction de leurs villages et les terres ont été confisquées par le gouvernement. Certains réfugiés qui ont fui au Sri Lanka n'ont plus ni terre à cultiver, ni travail, ni famille qui les attire au pays, tandis que des milliers d'autres qui sont nés au Tamil Nadu dans les camps de réfugiés, ne connaissent rien du Sri Lanka. 

Le JRS qui place l'éducation au cœur de son projet aide les familles à faire inscrire les enfants afin qu'ils puissent fréquenter les écoles publiques indiennes et à trouver un logement pour leurs enfants qui soient proche des écoles ou des universités. Une fois les enfants à l'école, le Centre d'Apprentissage Pedro Arrupe de chaque camp offre un lieu où les enfants peuvent faire leurs devoirs le soir et participer à des activités extrascolaires.

Les élèves du secondaire et de l'éducation supérieure participent à des activités autour du développement personnel, du leadership, des médias, du Sida, de la différence sexuelle, et des droits et des devoirs sociaux. Similairement, une formation destinée aux conseillers, des activités de sensibilisation et des campagnes contre la violence sexuelle sont organisées périodiquement dans 80 camps qui ont été sélectionnés. 

Ceci dit, certains enfants ne vont pas à l'école. Dans les camps, la persistance de certains problèmes sociaux – difficultés financières, alcoolisme, mariages précoces, violence domestique ou sexuelle, stress post-traumatique, et bien d'autres choses encore – font que les filles ont parfois du mal à compléter leur éducation. 

Le JRS a ouvert deux centres à l'intention de ceux qui ont quitté le système éducatif formel trop tôt. Ces centres qui sont dirigés par des religieuses, sont destinés à permettre aux femmes d'acquérir des compétences qui leur permettront de gagner leur vie, par exemple en couture ou en technologie de l'information, mais aussi de s'informer sur le leadership, les droits des femmes, la prise de parole et le théâtre de rue; le type de compétences qui leur permettra d'être des citoyens à part entière. 

Quatre-vingt-dix pour cent des 23 groupes de femmes qui ont terminé leur cursus de six mois en couture, ont trouvé un emploi. Parmi les autres services, il y a les activités de réhabilitation pour les personnes dépendantes de l'alcoolisme et des services juridiques pour les personnes désireuses de se documenter sur les abus concernant les droits humains. 


Asie du Sud
Stan Fernandes SJ

southasia.director@jrs.net
+91 11 4310 4661; +91 11 4953 4106
http://jrssa.org

Le JRS Asie du Sud est une des dix régions géographiques du Service Jésuite des Réfugiés, une organisation internationale catholique parrainée par la Compagnie de Jésus. Le bureau régional d'Asie Méridionale sert des réfugiés bhoutanais au Népal, des réfugiés sri-lankais dans l'Etat indien de Tamilnadu, et des personnes déplacées dans leur pays au Sri Lanka. Ces services comprennent notamment des services éducatifs, de formation professionnelle, des programmes économiques, ainsi que des services de soins médicaux, de soutien psychologique, de développement communautaire et d'aide d'urgence, et des centres pour handicapés.






Australie
Cambodge
Indonésie

Singapour
Thaïlande
Ethiopie
Kenya
Sud Soudan
Ouganda
Belgium
Croatia
France
Germany
Greece
Hungry
Ireland
Italy
Macedonia
Malta
Portugal
Romania
Slovenia
Sweden
United Kingdom

Burundi
République démocratique du Congo
Colombie
Equateur
Venezuela

Jordanie
Liban
Syrie
Turquie
Afghanistan
Inde
Sri Lanka
Angola
Malawi
Afrique du Sud
Zimbabwe
Canada
États-Unis d'Amérique
Cameroun
République centrafricaine
Tchad