Ce site utilise les types de cookies suivants: navigation / session et analytique aussi de tiers. En cliquant sur "Plus d'informations", vous affichez les informations étendues sur les types des cookies utilisés et vous pouvez choisir de les autoriser ou non en naviguant sur le site.
PLUS D'INFORMATIONS
x

visualisez toutes les campagnes
Rome, Washington, 30 janvier 2013  – Le Service Jésuite des Réfugiés en Syrie continue à aider des milliers de familles déplacées par les hostilités; l'œuvre continue malgré le supplément de stress causé par le fait que le JRS et son personnel de bénévoles sont presque tous victimes de déplacement forcé eux-mêmes. Dans tout le pays, les conditions de vie se détériorent, et un hiver particulièrement rigoureux en rajoute à la détresse.

En Syrie aujourd'hui, plus de quatre millions de personnes sont en besoin d'aide urgente. Plus de 660.000 personnes ont fui les violences et cherchent un abri dans les pays voisins, où beaucoup d'entre elles vivent dans des camps de réfugiés, dans de dures conditions.


Dans toute la Syrie, plus de 50% des hôpitaux ont été détruits ou endommagés, le mazout de chauffage est introuvable et les coupures de courant durent la plus grande partie de la journée. L'  hiver rigoureux – températures sous zéro, de la neige et de la pluie glaciale – aggrave des conditions de vie déjà déplorables.

Dans les faubourgs de Damas, des quartiers tout entiers se sont vidés et ont été détruitscil y a continuellement des pilonnages et des bombardements. Les banlieues industrielles de Damas ont été dévastées. Les écoles sont surpeuplées et sans chauffage, et les enfants sortent de l'école quelques heures plus tôt tous les jours.

A Damas, il y a des embouteillages causés par les rues bloquées et les points de contrôle. «Les rues sont trop encombrées le matin« dit un membre du personnel JRS «mais elles se vident après 4 ou 5 h. de l'après-midi.

«Les gens cherchent des hébergements à Damas, mais il n'y en a pas de disponibles. Il y a 20 familles qui vivent dans un seul appartement, dans un autre il y a 15 personnes dans une seule pièce« ajoute-t-il.

En décembre, le JRS a distribué des vêtements et des chaussures à 1000 enfants à Damas, et a ouvert une cuisine dans une école qui abrite 400 personnes (Les écoles sont utilisées comme abris dans tout le pays).

Dans une école de la ville, les enseignants ont noté que certains enfants n'avaient pas pris de petit déjeuner et n'avaient pas de déjeuner. Le directeur de l'école a contacté le JRS pour avoir de l'aide, et le JRS a commencé à fournir des repas légers.

A Alep, le JRS opère des cuisines de terrain qui fournissent 15.000 repas par jour à la population en détresse. En outre, le JRS gère quatre abris pour déplacés et fournit des activités éducatives et récréatives pour les enfants, dans la tentative de les soulager des traumatismes de guerre.

«La vie quotidienne est très difficile, tout le monde est très stressé et nerveux. Il y a des coupures d'électricité qui durent plusieurs jours, il n'y pas de chauffage, les services téléphoniques sont interrompus pendant des périodes imprédictibles« dit un membre de l'équipe du JRS.

A Homs, le JRS accompagne et sert 1.650 familles dans la ville même, et environ 500 autres familles dans la région.

Des bâtiments abandonnés sont devenus des abris improvisés à Homs, mais des embusqués tirent sur les habitants à partir d'autres bâtiments.

Au cours des deux derniers mois de 2012, le JRS Syrie a dépensé plus de 600.000 dollars des Etats-Unis rien que pour le secours d'urgence, en plus des activités éducatives te psychosociales pour enfants et familles. Les besoins sont immenses, et le développement des équipes et des structures du JRS permet d'atteindre plus de personnes, mais nous avons besoin de votre aide.

Pour aider à soutenir ce projet d'aide d'urgence du JRS, veuillez cliquer ici, et donner aujourd'hui même.

Comment pouvez-vous aider? Vous trouverez ci-dessous une liste des besoins extrêmement urgents de la population syrienne  pour pouvoir survivre à l'hiver. Grâce à votre aide financière, nous pouvons alléger les souffrances de cette population.

  • 30 euros permettent à un enfant de fréquenter un de nos centres pendant un mois. Avec 25 euros supplémentaires, vous pouvez également lui assurer un repas chaud.
  • 40 euros permettent l'achat d'un matelas, de draps et de deux couvertures.
  • 50 euros permettent de fournir un paquet alimentaire pour une famille de cinq personnes pendant un mois.
  • 70 euros permettent de procurer 100 litres de mazout de chauffage pour qu'une famille syrienne puisse se réchauffer l'hiver.
  • 100 euros permettent d'acheter des vêtements chauds, une veste et des chaussures d'hiver pour une personne
  • 160 euros couvrent un mois de loyer d'un appartement pour une famille déplacée
  • 1.000 euros fournissent des repas chauds pour 2.500 personnes pour une journée.
Christian Fuchs, Directeur des communications, JRS Etats-Unis
James Stapleton, Coordinateur des communications, JRS international