visualisez toutes les campagnes


Le Club de mathématiques de l’école secondaire communautaire de Dzaleka. De gauche à droite : Shadrick Lakudzula, conseiller ; Yese Mambe ; Leah Edward ; Ndizihiwe Ranthom.

Dzaleka, 15 février 2017 - Trois étudiants de l’école secondaire communautaire de Dzaleka ont fait un acte historique en étant les premiers participants de leur école à l’olympiade nationale de mathématiques du Malawi, compétition de mathématiques d’une semaine  qui s’est tenue à l’université de Mzuzu en janvier.

La compétition a réuni 187 étudiants de tout le pays, certains concurrents ont voyagé 12 heures. L’équipe de Dzaleka, accompagnée par l’enseignant et conseiller du club de mathématiques, Shadrick Lakudzula, sont partis tôt le dimanche matin pour faire le voyage en voiture d’une durée de six heures, et arriver à temps pour se relaxer et se préparer pour le premier round de lundi.

Les représentants de l’école secondaire communautaire de Dzaleka étaient des étudiants de 4e année,Yese Mambe, Leah Edward et Ndizihiwe Ranthom. Ces trois étudiants avaient été sélectionnés pour la compétition sur la base de leurs excellents résultats en mathématiques  au cours des deux dernières années scolaires avec M. Lakudzula, qui les encourageait sur cette route. Il avait déjà eu les trois étudiants comme élèves au cours de la 3eannée et savait qu’ils seraient des forts candidats à la compétition.

L’examen préliminaire du lundi a considérablement réduit le nombre d’étudiants en compétition : seulement 70 sur les 187 à l’origine sont passés en demi-finale. Parmi ceux qui sont passés, il y avait Leah et Yese. Bien qu’il ne soit pas passé, Ndizihiwe est resté pour encourager ses compagnons de classe et a tout de même savouré l’occasion. « C’était super de représenter l’école. Comme c’était notre première fois, je ne connaissais pas bien certaines questions, maintenant nous avons l’expérience, nous sommes préparés pour la prochaine fois. »

Le déplacement à Mzuzu a été la première visite d’une université pour les trois étudiants « Nous avons rencontré des personnes de tout le pays – du centre, du sud, de l’est » a noté Ndizihiwe « Au début, nous étions tous étrangers les uns des autres, mais nous avons fait connaissance. »

Après ces trois journées, les étudiants de la 4e classe sont retournés à Dzaleka pour préparer leur examen final d’école secondaire en juin, quand ils auront la possibilité d’obtenir leur certificat d’études secondaires. Tous les trois visent beaucoup plus haut, toutefois. Leah vise de devenir médecin. Ndizihiwe qui aime beaucoup construire, veut devenir ingénieur. Et Yese s’intéresse à étudier sciences de l’informatique et devenir ingénieur. A ce point, Yese, généralement très tranquille, s’exprime au nom de ses camarades d’équipe : «  Nous tous planifions de continuer nos études. Nous voulons simplement continuer notre éducation. »

Au Malawi, les possibilités d’études supérieures sont limitées. Les réfugiés, en tant qu’étudiants internationaux, doivent s’acquitter de frais qui sont trop élevés à moins de trouver un soutien privé. Pour affronter ce problème, depuis 2010, le JRS collabore avec ’Jesuit Worldwide Learning’ pour offrir des cours en ligne à travers le Jesuit commons network of universities. Le programme, appelé Higher Education at the Margins donne à environ 80 étudiants par an l’occasion d’accéder aux études universitaires à Dzaleka et obtenir un diplôme en sciences humaines de l’université Regis de Denver, Colorado, Etats-Unis. Vous pouvez en savoir davantage sur les efforts du JRS en matière d’éducation supérieure en collaboration avec JWL : http://www.jwl.org/dzaleka-malawi-2/

Greg St. Arnold, Coordinateur régional de l'éducation pour le JRS Eastern / Southern Africa