visualisez toutes les campagnes


Quand Mahmoud est venu au Centre au début, son comportement était plutôt agressif, peu sociable et renfermé. Sa vie a graduellement changé grâce à l’environnement adapté fourni au Centre (JRS Syrie)

Jaramana, 20 mars 2017 – Mahmoud semble avoir tout vu au cours de ses treize ans d’existence sur terre : la guerre et la violence, le déplacement  et la fuite, le rejet et la solitude, le travail dur et la vulnérabilité.

Quand il a parlé de ses expériences vécues, des larmes ont progressivement coulé sur ses joues. Ses yeux étaient encore gonflés de sommeil pour avoir travaillé dans la nuit comme garçon de bureau. « Je n’aime pas ce travail, c’est vraiment dur de rester réveillé jusqu’à 4h du matin chaque jour ; mais je gagne aussi 1500 LS par jour. » Il  s’arrête de parler pendant quelque temps puis reprend : « Je ne sais pas si je vais continuer ce travail ou pas. » 

Mahmoud est né à Alep. Son père a quitté sa mère kurde Samya, quand Mahmoud avait un an. «  Je ne sais pas pourquoi mon père nous a quittés » dit-il. La tragédie est complexe parce que la naissance de Mahmoud n’a jamais été déclarée dans les dossiers gouvernementaux. Il n’a pas de certificat de naissance. En Syrie, officiellement, il n’existe pas.

 Plus tard, sa mère l’a emmené à Al-Kabbas dans le Damas rural. Quand le conflit a éclaté, ils ont fui à Jaramana. Samya a épousé Ammar qui sert dans l’armée. La vie à la maison est extrêmement dure pour Mahmoud ; il n’aime pas en parler. Il ne prend même pas ses repas avec sa mère et son beau-père, à la maison ; il a son seul repas complet quotidien au Centre Alberto Hurtado du JRS, à Jaramana, Damas rural.

Quand Mahmoud est venu au Centre au début, son comportement était plutôt agressif, peu sociable et renfermé. Sa vie a graduellement changé grâce à l’environnement adapté fourni au Centre – d’appartenance et d’acceptation à travers les programmes de  protection de l’enfant et d’éducation ainsi que de conseil psychologique  individuel. 

Bilal Al-Abdallah, un des animateurs du JRS au Centre Alberto Hurtado, a eu un rôle crucial dans la croissance de Mahmoud. Le fort de Bilal est d’accompagner les enfants et adolescents. Personne chaleureuse et aimante, Bilal a aidé Mahmoud à surmonter les moments négatifs de sa vie.

Cependant, ce n’est pas encore sans heurt. Même quand il parle, Mahmoud montre combien il a souffert dans sa vie ; toutefois, ce qu’il a réalisé dans le passé récent est à la fois courageux et louable.