visualisez toutes les campagnes


Zakiya et sa famille ont déménagé au Liban quand la guerre a commencé en Syrie. (JRS Liban)
Jbeil, 27 mars 2017 - Nada et Zakiya, deux adolescentes réfugiées syriennes, racontent leurs histoires de trouver un chez-soi au Liban.

Nada : Mon seul désir dans la vie est de retourner à la maison.
Je m’appelle Nada et j’ai treize ans. Je suis syrienne. Je vivais dans mon pays, en sécurité et tranquillité, avec ma famille, des amis et des membres de la famille. J’allais tous les jours à l’école avec mes cousins, je jouais avec mes amis, et nous nous amusions bien les uns avec les autres.

Un samedi, je passais la journée avec ma grand-mère à l’extérieur. Tout à coup, nous avons entendu des gens crier : « Tout le monde doit rentrer chez soi tout de suite ! » Mon frère et moi, nous avions si peur. Ma mère et ma grand-mère nous ont emmenés chez un voisin. Il y avait beaucoup de monde et les militaires étaient partout. Quand nous sommes revenus chez nous, une balle égarée est passé entre les jambes de ma grand-mère qui est âgée, et nous avons eu tellement peur que quelque chose lui soit arrivé. Nous sommes finalement arrivés dans la maison de mon grand-père où beaucoup se cachaient dans des coins et différentes pièces. Mes grand parents étaient inquiets pour leurs enfants et petits enfants. Six mois plus tard, mon père est venu nous chercher pour aller au Liban.

Quand nous sommes arrivés au Liban, nous n’étions pas contents parce que nous avons dû quitter notre maison, notre terre, notre pays, nos amis et notre famille. Nous avons d’abord vécu dans l’atelier où travaille mon père et plus tard nous avons loué une petite maison près de chez ma tante.

J’aime beaucoup mon pays et je voudrais que nous puissions retourner. Je souhaite que chacun retourne dans sa maison, dans son école et dans sa famille, et recommence à vivre en sécurité et tranquillité. C’est cela mon unique désir dans la vie et j’espère que Dieu l’entendra et le réalisera pour moi. Je suppose que ce n’est pas seulement ‘mon’ souhait : c’est le désir de chaque personne qui a dû fuir de chez elle.

Zakiya : Ma vie passée me manque
Je m’appelle Zakiya, j’ai dix-sept ans et je viens de Syrie. Ma famille et moi-même avons déménagé au Liban quand la guerre a commencé dans notre ville. Nous vivions heureux en Syrie. Mes sœurs, mes frères et moi allions à l’école tous les jours, jouions avec nos amis. A notre arrivée au Liban, nous n’avions pas d’amis et nous restions à la maison.

Un jour, nous avons entendu parler de l’école JRS et ma maman nous a rapidement  inscrits, ce dont nous sommes  très contents maintenant, mes frères et sœurs et moi. Les enseignants nous traitent très bien et s’occupent de nous, mais mon ancienne vie me manque. Je me sens triste parce que la Syrie est détruite maintenant. Je remercie beaucoup l’école du JRS de toujours nous enseigner des choses nouvelles.