visualisez toutes les campagnes


Des enfants haïtiens se préparent à la cérémonie d’ouverture de l’école.

Tilory, 18 jiullet 2017 - De nombreux Haïtiens ont été obligés d’émigrer à la fois à l’intérieur du pays et dans la voisine République Dominicaine à cause de catastrophes naturelles telles que le tremblement de terre de 2010, ou de profonde pauvreté. Cette migration a souvent donné lieu à de graves violations des droits humains comme de mauvais traitements de travailleurs, de la violence sexuelle basée sur le genre et du trafic d’êtres humains. Les enfants haïtiens sont particulièrement vulnérables, étant souvent objets de trafic et forcés de servir de domestiques, travailleurs agricoles, ou vendeurs de rue.

Ces dangers sont évidents à Tilory, ville de frontière à Haïti. Là, des enfants connus localement comme « restavec » travaillent comme domestiques et sont souvent exploités et maltraités. D’autres enfants finissent par mendier dans les rues dans ces villes frontières, en République Dominicaine ou en Haïti, se rendant ainsi vulnérables à la violence. Ce qui ajoute encore à leur vulnérabilité c’est que Tilory est située dans un lieu isolé avec une route tortueuse, non pavée, et n’ayant pas assez d’écoles pour tous les enfants de la communauté.

Le JRS/Etats-Unis, avec sa mission d’instruire, servir et plaider pour les réfugiés et autres personnes déplacées ont utilisé une approche exhaustive pour réduire les souffrances de cette communauté à travers des opportunités éducatives et économiques. Le JRS/Etats-Unis a fait cela à l’aide d’une généreuse contribution du docteur Thaddeus Regulinski, en construisant une école, créant un centre de formation et fournissant l’accès à de l’eau potable.

L’école, qui a été construite en deux ans, est un immeuble de trois étages avec un total de 15 classes et peut accueillir 510 élèves. Elle a aussi des panneaux solaires qui fournissent de l’électricité, ce qui permet à la communauté d’utiliser l’immeuble le jour et la nuit.

JRS/Etats-Unis a aussi développé des efforts de purification de l’eau et de reforestation à Tilory et dans les communautés voisines. Avec des partenaires en Haïti et en République Dominicaine, le JRS/Etats-Unis a aidé à réaliser un centre pilote communautaire de formation en agriculture, irrigation intensive, et activités de semis et plantation d’arbres.

« L’école est un legs vivant pour vos enfants, et leurs enfants, et les enfants de leurs enfants » a dit le docteur Regulinski au cours de la cérémonie d’ouverture de l’école le 26 mai.
Liana Tepperman, responsable des programmes à JRS/Etats-Unis dit que la communauté de Tilory a participé à la construction de l’école et a maintenant une voix dans la gestion de l’école, la sélection des enseignants et s’assure que leurs enfants recevront une éducation de qualité. « Le JRS, avec le soutien du Dr Regulinski, a seulement donné l’opportunité, et maintenant c’est à la communauté d’en faire quelque chose et ces personnes ont exprimé et montré un grand désir de le faire » ajoute Tepperman.

Le JRS/Etats-Unis a travaillé avec des partenaires locaux pour satisfaire les besoins de miants haïtiens et d’ apatrides d’origine haïtienne pendant plus de quinze ans, construisant sur l’œuvre de protection des migrants et des réfugiés accomplie par les jésuites de la République Dominicaine et Haïti pendant les 70 dernières années. L’ouverture de l’école représente l’achèvement de cette œuvre qui a débuté en réponse au tremblement de terre de 2010, qui a causé de vastes destructions et des déplacements d’Haïtiens.

Vous voulez en savoir davantage ou soutenir l’œuvre du JRS en éducation ? Cliquez ici pour vous informer sur notre Global Education Initiative.