visualisez toutes les campagnes


Saad au centre du JRS Kafroun en Syrie. (JRS)

Kafroun, 19 mars 2018 – La vie de Saad* a été dure dès le début. Il a vu sa mère abandonner sa famille au début ède la guerre en Syrie, et a vécu la plus grande partie de ses 13 ans dans le chaos du conflit en cours.

Peu de temps après le départ de leur mère, Saad et son frère furent placés dans un orphelinat pendant sept mois à cause de la mauvaise situation financière de leur père. Ces mois ont laissé à Saad beaucoup de pénibles souvenirs.

Après le remariage de leur père, Saad et son frère ont quitté l’orphelinat et se sont enfuis du rural Hama, en Syrie centrale-occidentale, à Tartus, une ville sur la côte de la Méditerranée où ils ont trouvé une pièce peu adéquate pour habitation.

En octobre 2017, Saad est entré au Centre Kafroun du Service Jésuite des Réfugiés (JRS). Au début, quand il est arrivé, Saad était un garçon sans expression, qui ne parlait avec personne et ne voulait pas participer aux activités.

Après de multiples sessions de soutien psychosocial, l’équipe du JRS Kafroun a découvert que Saad avait dû affronté de la violence en dehors de sa famille mais aussi dans sa famille.

« Je n’ai jamais connu de belle journée dans ma vie. Ma maman nous a quittés et mon papa nous a mis dans un orphelinat parce qu’il ne pouvait pas se permettre de s’occuper de nous… pendant cette période j’ai perdu toute émotion et j’étais incapable d’exprimer les peines que je ressentais. J’ai pleuré pendant des journées et des mois » a expliqué Saad dans une session.

Après trois mois de soutien psychosocial et éducatif au Centre Kafroun du JRS, la manière de voir la vie de Saad a énormément amélioré. Il a recommencé à sourire et a même commencé à participer aux activités éducatives au Centre. Il s’est aussi fait quelques amis.

« Ici, je trouve l’affection et les soins que j’ai cherchés, et je suis heureux, car maintenant je m’intéresse à toutes les matières de mon école ; quand je serai grand je voudrais construire quelque chose comme ce Centre et ainsi je pourrai aider d’autres enfants » dit-il.

Saad est un des nombreux enfants syriens que le JRS accompagne à travers des duretés qu’aucun enfant ne devrait endurer. Voir des sourires revenir sur le visage d’enfants qui ont tellement souffert, comme Saad, est suffisant pour faire renaitre l’espoir que l’on a dans l’humanité.

*Tous les noms et détails identitaires ont été changés pour protéger la privacy des personnes.

Si vous êtes intéressé à soutenir l’œuvre du JRS en Syrie, cliquez ici.