visualisez toutes les campagnes


Esther fréquente le Centre Communautaire Arrupe à Parramatta en Australie, depuis trois ans. (JRS)

Parramatta, 6 avril 2018 – Quand elle est arrivée en Australie, Esther* a dû lutter pour résoudre des problèmes de finances et d’insécurité alimentaire. Un ami lui a suggéré de contacter le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) et lui a donné un numéro de téléphone à appeler.

Peu de temps après, Esther a reçu un coup de téléphone de ce numéro-même que son ami lui avait donné : c’était le JRS qui l’invitait au Centre Communautaire Arrupe à Parramatta, un faubourg de Sydney.

Comme elle était arrivée depuis peu dans cette région et que les transports publics ne lui étaient pas familiers, Esther trouvait plutôt difficile de prendre un train ou un bus pour se rendre à Parramatta, et son ami lui l’a accompagnée.

Esther se rappelle avec émotion de sa première visite au Centre Communautaire Arrupe . « Le JRS m’a si bien accueillie - comme un membre de la famille. Ils m’ont demandé de m’asseoir et m’ont offert une tasse de café et un biscuit. »

Elle se rappelle combien elle était heureuse et qu’elle avait même commencé à pleurer quand elle s’est rendu compte que le Centre lui rappelait la maison de sa mère – un lieu dont elle s’occupait et qu’elle aimait beaucoup.

Elle ne se sentait plus une réfugiée, elle était une femme avec des amis et une famille.

A la banque de nourriture du Centre, Esther a reçu de l’aide nutritive sous la forme de produits alimentaires, ainsi que des produits non alimentaires comme des oreillers, des couvertures, et des vêtements. Elle a été très contente quand les employés de la banque alimentaire lui ont dit qu’elle était certes la bienvenue de revenir chaque semaine pour avoir ce dont elle a besoin.

Quand on lui demande pourquoi le JRS œuvre à accompagner des réfugiés et d’autres personnes déplacées de force comme elle, Esther répond simplement : «  Je crois qu’ils le font parce qu’ils aiment les gens. »« Les bénévoles » continue-t-elle, « sont des personnes merveilleuses. »

En plus de l’aide fournie en matière financière et alimentaire, le JRS Parramatta l’a présentée dans un centre médical de la région et lui a indiqué par écrit la route pour se rendre chez le médecin.

Esther a aussi suivi des cours d’anglais au Centre. Elle dit que son enseignante avait de la patience et que même une école spécialisée ne lui aurait pas donné une aussi bonne connaissance de l’anglais que celle qu’elle avait obtenue au JRS.

Fréquemment, elle parle de l’affection spéciale que montrent les bénévoles au Centre JRS : « de l’affection, cela veut dire que je me sens bienvenue. On me demande comment je me porte.»

C’est cet amour qui fait du Centre Communautaire Arrupe un lieu où on se sent chez soi, où on se sent bienvenu, on y est amical, et invitant.

L’œuvre du Centre serait impossible sans le dévouement des bénévoles, tous les programmes basés sur la communauté au Centre sont gérés par un groupe de plus de 50 bénévoles.

Chaque bénévole a décidé de ‘faire 1 chose’ pour les migrants et les réfugiés dans un domaine qu’ils connaissent, que ce soit enseigner l’anglais, accueillir affectueusement, ou tout simplement offrir une tasse de thé.