visualisez toutes les campagnes


Le programme diplômant en ligne du JC:HEM a été mis en place en 2012 à Amman. C'est le premier programme d'éducation supérieure en ligne gratuit pour les réfugiés dans la région. Les 19 étudiants du premier cours suivent ensemble trois heures de cours par jour, ce qui leur permet d'étudier ensemble – les leçons comprennent des modules en lignes et sur site.
Amman, 10 janvier 2013 – A Amman, Jordanie, les étudiants participant au programme d'éducation supérieure en ligne ont pu voir la pièce «Rest upon the Wind» inspirée de la vie de Khalil Gibran, l'auteur du Prophète. 

«C'est la première fois que je voyais une pièce de théâtre en direct. Certaines scènes m'ont touché au point d'avoir les larmes aux yeux. J'ai apprécié que Gibran soit fier de sa culture arabe. J'ai également aimé sa persévérance et sa patience», a déclaré Reham Ghanem, l'un des étudiants du Programme JRS-Jesuit Commons: Higher Education at the Margins (JC:HEM). 

Onze autres étudiants du JC:HEM, originaires de Palestine, d'Iraq, de Syrie, de Somalie, ont participé à cette séance aux côtés de Reham.

Le programme diplômant en ligne du JC:HEM a été mis en place en 2012 à Amman. C'est le premier programme d'éducation supérieure en ligne gratuit pour les réfugiés dans la région. Les 19 étudiants du premier cours suivent ensemble trois heures de cours par jour, ce qui leur permet d'étudier ensemble – les leçons comprennent des modules en lignes et sur site. 

«Rest upon the Wind» était joué par des comédiens anglais et jordaniens, et raconte les combats de Gibran pour écrire «Le Prophète» en une période troublée de son existence. La pièce met en scène la difficile réconciliation entre sa vie passée d'activiste et d'artiste luttant pour libérer son pays du joug de l'Empire Ottoman. Il présente ensuite sa nouvelle vie de réfugié aux Etats-Unis où il rencontre la discrimination et fait face à la difficulté de se réinstaller dans un nouvel environnement.

Ces questions ont été reprises par Tamim Arif, le facilitateur sur site du JC:HEM: «Nous nous sommes tous identifiés à Khalil Gibran, dans nos luttes, nos peurs, nos joies. Un réfugié sommeille en chacun de nous, que nous soyons récemment arrivés à Amman, ou que nous y soyons nés et que nous y ayons été élevés», a-t-il dit. «Nous nous sentons souvent déplacés dans nos sentiments, nous pensées, et nos actions. C'était formidable de voir un exemple de leadership héroïque dans la pièce sur Khalil Gibran qui traite du philosophe et de l'écrivain, son cheminement intellectuel et son chemin chaotique. Nous avons quitté le théâtre en réfléchissant et en faisant le lien entre la vie de Gibran et la nôtre».

Cette pièce est tombée à pic dans le calendrier des étudiants du JC:HEM. Les étudiants de la première promotion d'Amman terminent le premier cours du programme du JC:HEM, Bridge to Learning, facilité par Mary Lawrence de l'Université Régis. Dans ce cours, les étudiants ont abordé plusieurs sujets, y compris l'autogestion, les tournants, et le leadership dans tous les aspects de la vie. Les arts et la littérature tiennent une grande place dans les conférences et les discussions, y compris la lecture de passages d'auteurs renommés tels que Bell Hooks, George Orwell, Harper Lee et Chris Lowney. 

Les étudiants ont utilisé ces auteurs pour la qualité de la langue anglaise, et ils ont discuté un certain nombre de sujets d'actualité, y compris la communication interculturelle et la compétence, la conscience de soi et les philosophies dominantes. C'est pourquoi je n'ai pas été surpris de voir les étudiants évoquer le caractère brillant de Gibran en tant qu'artiste, la famille et la communauté qui l'ont soutenu dans l'échec et le rejet, et son objectif récurrent en dépit de la violence et de l'instabilité. Au terme d'un semestre entier de lectures demandées et de discussions en cours, les étudiants ont pu faire le lien entre leur propre expérience et celle de Gibran, ce qui leur a permis de développer des points de vue intéressants.

Ce groupe du JC:HEM s'est avéré volontaire et très engagé, ce qui leur a permis de créer une classe et une communauté intellectuellement vibrantes. Les conversations, analyses et critiques générées par la pièce réfléchissent le potentiel d'un groupe d'étudiants doués qui ont posé des défis aux facilitateurs et qui se sont colletés avec des difficultés matérielles. «Rest upon the Wind» ne fut pas seulement pour les étudiants une opportunité de rencontrer l'art, mais une célébration de leur croissance depuis le début du cours du JC:HEM.

Basil Mahayni, Volontaire du JC:HEM