Ce site utilise les types de cookies suivants: navigation / session et analytique aussi de tiers. En cliquant sur "Plus d'informations", vous affichez les informations étendues sur les types des cookies utilisés et vous pouvez choisir de les autoriser ou non en naviguant sur le site.
PLUS D'INFORMATIONS
x

visualisez toutes les campagnes


Junghee, bénévole, enseigne l’anglais au Centre Communautaire Arrupe du JRS à Parramatta (Australie). (JRS)

Parramatta, 2 mars 2018 – « Vous ne pouvez pas sous-estimer l’impact d’offrir à quelqu’un une tasse de thé que vous avez préparée pour cette personne exactement de la manière qu’elle l’aiment » dit Joanna, la responsable de l’engagement communautaire au JRS Australie, en fournissant un regard sur l’influence qu’ont des actions apparemment d’importance mineure sur la vie d’un réfugié ou d’un demandeur d’asile.

Au Centre Communautaire Arrupe du JRS à Parramatta, un faubourg en dehors de Sydney, des bénévoles indiquent la route avec de grands et de petits gestes. En fait, tous les programmes basés sur la communauté mis en œuvre au Centre sont gérés par un groupe de plus de 50 bénévoles.

Ces programmes vont de l’affrontement des problèmes d’adaptation à long terme comme l’isolement social et le bien-être, jusqu’à des objectifs à plus court terme comme la sécurité alimentaire.

Un des rôles clés des bénévoles à Parramatta est de gérer le bureau de la banque de nourriture, un endroit où les demandeurs d’asile et les réfugiés peuvent trouver des biens non périssables, des nécessaires de toilette, et d’autres choses. Les bénévoles guident les personnes dans le magasin et les aident à choisir des marchandises. Beaucoup utilisent aussi ce moment pour introduire l’explication de diverses coutumes australiennes typiques, ainsi que la cuisine. C’est l’occasion de converser sur la culture réciproque.

Pour les réfugiés du monde entier, apprendre la langue du pays d’accueil est essentiel pour s’intégrer dans la société locale. La situation n’est pas différente pour les personnes déplacées vivant dans et autour de Sydney, c’est pour cela que les cours de langue anglaise restent un point-clé de l’activité au Centre.

A Parramatta, il y a de nombreux facteurs qui peuvent empêcher les réfugiés de suivre des cours d’anglais dans la région. Par exemple, beaucoup de personnes déplacées et qui ont besoin de l’anglais sont des parents qui ne peuvent pas suivre des cours avec leurs petits enfants.

En réponse à ces besoins, le JRS a développé un programme dans lequel les adultes peuvent venir suivre un cours d’anglais d’une heure et laisser leurs enfants dans une garderie installée dans ce but.

Mais l’œuvre des bénévoles au Centre s’étend au-delà de la simple programmation. « Le rôle le plus important pour un bénévole, c’est d’être simplement là avec les personnes et avoir une interaction humaine empathique » explique Joanna.

Pour les bénévoles, cela signifie passer du temps avec des réfugiés et des demandeurs d’asile en dehors du projet qu’ils gèrent, comme l’acquisition de nourriture ou un cours d’anglais. Ce sont ces interactions de base mais fondamentales qui font que le Centre Communautaire Arrupe est ressenti comme un chez-soi.

Pour faire partie de la famille des bénévoles du JRS, vous ne devez pas être un super-héros ou avoir un important diplôme , mais simplement avoir le désir d’aider des personnes, et avoir ‘un cœur pour les autres’.

Pour connaître d’autres manières de #Do1Thing, cliquez ici.