visualisez toutes les campagnes

Kampala, 23 octobre 2017 – Dans la capitale de l’Ouganda, environ 75.000 personnes vivent comme réfugiés urbains - une vie qui est pleine d’incertitudes et de doutes. La plupart des demandeurs d’asile et des réfugiés qui arrivent à Kampala sont dans une situation de misère :  beaucoup sont en difficulté à cause de la barrière de la langue et manquent de moyens de subsistance, de compétences à utiliser et de capital pour démarrer quelque possibilité d’entreprenariat.

Pour le JRS, un aspect-clé de l’accompagnement des réfugiés et d’autres personnes déplacées est de les aider à développer des activités de gagne-pain. Ces activités de gagne-pain se manifestent dans de nombreux domaines, comme compétences managériales de commercialisation, formation à l’entreprenariat, obtention d’ un captal accessible et accès à la micro-finance, plaidoyer pour un climat politique favorable, diversification du revenu et services de développement d’entreprise tels que développement du marché et suivi . Depuis 2014,le JRS Afrique de l’Est collabore avec l’Institut des services bancaires  et financiers d’Ouganda (UIB) et offre une formation en gestion d’entreprise à tous les participants aux programmes de formation en compétences du JRS à Kampala. Les programmes fondamentaux de formation professionnelle comprennent notamment mode et design, coiffure, artisanat , restauration à emporter, et menuiserie.

« Les services dont j’ai bénéficié de la part du JRS m’ont beaucoup aidée. La formation m’a aidée à réaliser mes rêves pour être indépendante et à subvenir à mes besoins. Avant de suivre ces formations, j’avais des doutes et des hésitations, j’hésitais à démarrer et continuer l’activité de mon choix, parce que je n’avais pas les outils  appropriés ni les connaissances nécessaires, mais maintenant j’ai construit ma propre volonté  d’aller de l’avant dans ma vie et dans mon activité » dit Noella Cabale, réfugiée de 25 ans de la République Démocratique du Congo (RDC), qui vit à Kampala depuis 2012. Au cours de ces cinq dernières années elle a bénéficié de cours de langue anglaise, de mode et design , et une formation à l’entreprenariat – le tout fourni par le JRS.

Avec quatre de ses amis, Noella a utilisé ses compétences en réseaux sociaux, acquises à travers le programme JRS de gestion d’entreprise, pour former une organisation basée sur la communauté et dirigée  par des jeunes, qui équipe les réfugiés et les jeunes vulnérables de la communauté d’accueil avec des compétences professionnelles qui améliorent leur gagne-pain. Ils ont aussi commencé refugeenow Kampala, une autre initiative dirigée par des jeunes qui commercialise des produits de réfugiés et renforce leur potentiel en utilisant internet.

Noella est un exemple de jeune réfugiée dont l’engagement et la participation au programme du JRS Afrique de l’Est a  non seulement influencé sa vie mais aussi celle d’autres personnes autour d’elle. Elle ne dépend plus d’autres personnes pour préparer des demandes d’un prêt ou qu’on lui dise la signification d’une déclaration financière. Elle dirige sa propre vie et les occasions qu’on lui propose : cela est trop souvent inaccessible aux réfugiés urbains.

– Christiana Zetlmeistl, responsable des programmes, JRS Kampala.