Ce site utilise les types de cookies suivants: navigation / session et analytique aussi de tiers. En cliquant sur "Plus d'informations", vous affichez les informations étendues sur les types des cookies utilisés et vous pouvez choisir de les autoriser ou non en naviguant sur le site.
PLUS D'INFORMATIONS
x

visualisez toutes les campagnes


Cette carte montre la zone des hostilités et les lieux où se trouvent les Centres du JRS à Damas. (JRS)

22 février 2018 – Le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) est profondément préoccupé par le bombardement contre la population civile syrienne à Damas et dans la région de Ghouta Oriental.

Des rapports fiables indiquent que les routes principales, les boulangeries et les entrepôts alimentaires ont été visés délibérément dans la région de Ghouta Oriental et que certains hôpitaux ont aussi été touchés. Damas a égalent été sous feu des forces anti-gouvernementales ; des quartiers ayant été touchés par des obus de mortiers. Des centaines de personnes sont décédées, un grand nombre d’autres personnes ont été blessés, et des milliers de personnes terrorisées s’enfuient sous la menace d’autres bombardements.

 Le JRS appelle à une cessation immédiate des hostilités et pour que les vies des non-combattants soient respectées et protégées. La communauté internationale ne peut continuer à regarder ce carnage avec indifférence ou à le considérer comme une autre semaine ordinaire du conflit syrien.

La situation sur le terrain est catastrophique. A Damas, le personnel du JRS rapporte que les gens fuient la ville et vont dans les campagnes. Pour les résidents de Damas et de Ghouta Oriental la menace de mort ou de graves blessures est continuellement présente. Un membre de l’équipe JRS a dit : « La mort tombe du ciel… et nous sommes dans l’impossibilité de l’arrêter. »

Un membre du personnel JRS a été blessé mardi 20 février par un shrapnel d’un missile et  la maison d’un autre membre du personnel JRS a été touchée par un obus de mortier. La situation actuelle rend impossible l’ ouverture des centres du JRS à Damas et le personnel travaille le mieux possible à partir de leur habitation.