Ce site utilise les types de cookies suivants: navigation / session et analytique aussi de tiers. En cliquant sur "Plus d'informations", vous affichez les informations étendues sur les types des cookies utilisés et vous pouvez choisir de les autoriser ou non en naviguant sur le site.
PLUS D'INFORMATIONS
x

visualisez toutes les campagnes


Le personnel des Espaces amicaux de l’enfant participe à une des activités de l’atelier psychosocial.

Cox’s Bazaar, 29 juin 2018 – Le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) a été fondé par père Pedro Arrupe SJ en 1980 avec la mission de servir les personnes déplacées là où le besoin est le plus grand. Plus de trois décennies plus tard, cette vision continue à guider l’œuvre du JRS dans le monde.

En automne 2017, suivant la mission du JRS de servir les personnes les plus vulnérables parmi les déplacés, le JRS et son partenaire Caritas ont d’abord rendu visite à Cox’s Bazaar, au Bangladesh, où  vivent actuellement un nombre estimé de 900.000 Rohingya en tant que réfugiés après avoir fui la croissante violence dans l’Etat Rakhine du Myanmar.

Parmi ces réfugiés, il y a des milliers d’enfants et adolescents qui sont encore fortement vulnérables, souffrant de  faim et  de maladies. Etant donné que l’éducation n’existe pratiquement pas dans les peuplements des réfugiés, les enfants sont victimes de travail de l’enfant et de traite, surtout les filles.

Comme environ 7000 enfants rohingya sont séparés de leurs parents à Cox’s Bazaar, le besoin de protection de l’enfant se fait sentir et est plus urgent que jamais.

Avec le soutien de Caritas Bangladesh, Caritas Luxembourg et d’autres partenaires-clés, le JRS planifie de gérer six Espaces amicaux pour l’enfant à Teknaf, un des camps à Cox’s Bazaar. Ces Espaces fourniront un soutien psychosocial, la gestion des cas, et les soins de l’enfant à travers des activités non d’apprentissage.  En outre, les enfants bénéficieront de suppléments nutritionnels et de services de soins médicaux de base.

Après avoir été recruté en janvier, le dévoué personnel de l’équipe du Projet Espaces amicaux pour l’enfant a participé, en mars, à une réunion d’introduction avec M.Shishir de Caritas Bangladesh. Le mois dernier, le JRS a organisé un autre atelier sur la fourniture de soutien psychosocial.

L’atelier de soutien psychosocial s’est concentré sur l’apprentissage de nouvelles compétences pour fournir un soutien aux mineurs rohingya. A travers des exercices variés, conduits par Clowns Science Dreams, le personnel a appris à assurer la participation et le plaisir des enfants aux Espaces. Les activités se sont concentrées sur le soulagement du stress en affrontant les expériences traumatisantes antérieures et  éloignant la peine.

«  En tant que membres de l’équipe de l’atelier de Soutien psychosocial, et organisateurs des Espaces amicaux pour l’enfant, nous avons appris à comprendre la psychologie des enfants tandis que nous leur fournissons un soutien » dit Francis Dores, membre de l’équipe JRS au Bangladesh.

D’autres participants à l’atelier ont dit que leurs  compétences récemment acquises aideront les enfants réfugiés à briser la monotonie de la vie quotidienne dans le camp, et à cicatriser leurs traumatismes.