Ce site utilise les types de cookies suivants: navigation / session et analytique aussi de tiers. En cliquant sur "Plus d'informations", vous affichez les informations étendues sur les types des cookies utilisés et vous pouvez choisir de les autoriser ou non en naviguant sur le site.
PLUS D'INFORMATIONS
x

visualisez toutes les campagnes


Roi San dit que servir les personnes par l’éducation a vraiment enrichi sa vie (JRS).

Myitkyina, 13 juillet 2018 – Roi San, une jeune femme de 24 ans, est enseignante bénévole dans une école catholique dans la ville de Myitkyina dans l’Etat Kachin du Myanmar. Elle a commencé à enseigner dans cette école il y a deux ans après avoir terminé un cours de formation à l’enseignement, soutenu par le JRS.

Promouvoir la qualité de l’éducation est un des besoins les plus urgents dans de nombreuses régions isolées du Myanmar particulièrement à cause de l’actuelle guerre civile qui a commencé en 2011. En réponse à ce besoin, l’Eglise catholique envoie, chaque année, des enseignants bénévoles dans les régions affectées par le conflit pour affronter le manque d’enseignants. C’est à un de ces groupes de bénévoles que s’est jointe Roi San.

« Cela m’intéressait d’enseigner à de jeunes enfants. Je voulais avoir une expérience d’enseignante bénévole pour de jeunes enfants dans des zones éloignées où n’arrive pas l’ école de l’Etat» explique-t-elle.

Pour atteindre son but, elle a pris part au programme du Service Jésuite des Réfugiés en formation des enseignants, d’une durée de 9 mois, dont les 7 premiers sont consacrés à des matières théoriques suivies de deux mois de pratique. Habituellement, la pratique se fait dans un des plus grands camps de personnes déplacées à Myitkyina. Là, les étudiants à l’enseignement créent des rapports d’amitié et d’espoir avec les enfants et renforcent leur confiance en soi dans l’enseignement.

Après la remise du diplôme, la Commission diocésaine de l’éducation (DEC), partenaire principal du JRS au Myanmar affecte les enseignants formés è des écoles de camps et des communautés soutenues par DEC. Les bénévoles doivent s’engager à enseigner pendant au moins deux ans.

Servir des personnes dans le besoin a enrichi la vie de Roi San : « J’ai beaucoup appris à travers le cours de formation et cela m’a donné plus de confiance en moi-même. J’ai aussi appris à œuvrer en coordination avec d’autres personnes et organisations. Je sais que toutes ces compétences que j’ai apprises au cours ne seront pas seulement utiles dans mon enseignement mais m’aidera aussi à croitre comme personne » dit Roi San.

Roi San aime beaucoup ses élèves et, avec d’autres enseignants, elle passe du temps supplémentaire à soutenir des élèves plus lents. Cette dernière année académique, 100 % des élèves ont réussi l’examen final administré par l’école de l’Etat, fruit des efforts accomplis.

Comme d’autres enseignants bénévoles, Roi San fait son possible pour enrichir le développement des jeunes enfants, qui sont l’espoir de la communauté quand le pays entreprendra le processus de construction nationale.

« Le moment le plus heureux pour moi c’est quand je joue des jeux avec les enfants… et quand les objectifs préétablis sont atteints » a dit Roi San.

Au Kachin, il y a encore beaucoup de zones éloignées où les enfants ne peuvent pas jouir de leur droit à l’éducation. Des barrières structurales ainsi que des conflits armés prolongés font obstacle au développement régulière de leurs études, en particulier depuis que les combats ont augmenté fin 2017. Le JRS au Myanmar œuvre avec des partenaires locaux pour couvrir les besoins des personnes déplacées et vulnérables.