Ce site utilise les types de cookies suivants: navigation / session et analytique aussi de tiers. En cliquant sur "Plus d'informations", vous affichez les informations étendues sur les types des cookies utilisés et vous pouvez choisir de les autoriser ou non en naviguant sur le site.
PLUS D'INFORMATIONS
x

Nos projets aux Burundi


 Burundi
En 1995, le JRS a commencé à travailler avec de nombreux déplacés burundais, ainsi qu'avec des milliers de réfugiés arrivant du Ruanda et de la République Démocratique du Congo. Une fois qu'une paix relative a été rétablie dans la région, le JRS s'est tourné vers le soutien à l'intégration de plus de 500.000 anciens réfugiés qui, en 2002, ont commençé à rentrer de Tanzanie.

Douze années de guerre civile entre l'armée dominée par les Tutsi et les factions rebelles hutus ont fait plus de 300.000 morts et blessés et provoqué un déplacement massif de population à l'intérieur aussi bien qu'à l'extérieur du pays. A partir du bureau national qui se trouve à Bujumbura, la capitale du Burundi, les équipes du JRS travaillent dans les provinces de Rutana et de Muyinga, assurant l'éducation primaire et secondaire, et gérant des programmes de sécurité alimentaire.

Bien que le Burundi ait été relativement stable depuis 2005, au cours des mois qui viennent de s'écouler de nouvelles tensions se sont faites jour entre le gouvernement et les parties d'opposition. On a noté un certain nombre d'attaques et d'assassinats visant les deux parties. D'après un grand nombre d'observateurs internationaux et de l'Eglise catholique, la cause principale de ce regain de violence se trouve dans le refus du gouvernement de dialoguer avec l'opposition.

Une reprise de la rébellion aurait des conséquences désastreuses pour le Burundi. Le pays connaît l'un des plus forts taux de pauvreté du monde, sans compter les effets de la crise économique internationale et les problèmes liés à la corruption. D'autre part, une nouvelle crise interromprait le processus de réintégration d'anciens réfugiés burundais rentrant au pays après plusieurs années passées dans les camps de réfugiés en Tanzanie.

Le JRS Burundi a deux priorités: cultiver la réconciliation entre les rapatriés et les communautés locales, et éviter les conflits liés à l'accession à la terre. Si les tensions se calment, le JRS prévoit de mettre un terme à ses projets à la fin de cette année, le processus d'accompagnement des rapatriés vers l'autonomie aurait, selon l'organisation, été mené à bien.

Afrique des Grands Lacs
Bahati Martin

bahati.martin@jrs.net
+257 78 991 302

Le JRS Afrique Grands Lacs est une des 10 régions géographiques du Service Jésuite des Réfugiés, une organisation internationale catholique parrainée par la Compagnie de Jésus. Le bureau régional coordonne la fourniture de services éducatifs,  psychosociaux, récréatifs et de logement, ainsi que de l'aide d'urgence et du soutien à l'autosuffisance, aux réfugiés vulnérables et autres populations déplacées, au Rwanda, Burundi et en République Démocratique du Congo. En 2009, près de 60.000 personnes déplacées ont été assistées par le JRS dans cette région.

République Démocratique du Congo: il est temps de prendre des mesures énergiques pour protéger les enfants contre le conflit armé

20 novembre 2014 – Vingt-cinq ans après l'adoption par l'Assemblée générale des Nations unies de la Convention relative aux Droits de l'Enfant (CDE), ratifiée par la République Démocratique du Congo (RDC) en 1990, nous restons préoccupés par la prévalence des abus commis envers les enfants par les parties au conflit. Même si des progrès importants ont été réalisés pour protéger les enfants contre le conflit armé en RDC, il reste beaucoup de chemin à parcourir, notamment pour prévenir le recrutement d'enfants, améliorer l'assistance aux ex enfants soldats, et lutter contre l'impunité.
>>>

Burundi: le Service Jésuite des Réfugiés face aux inondations dramatiques

Bujumbura, le 21 mai 2014 – Les terribles inondations qui ont frappé le Burundi ont affecté des milliers de personnes vivant autour de Bujumbura, la capitale du pays. Les pertes en vies humaines, depuis les premières inondations de février dernier, s'élèvent à au moins 77. Les communautés déplacées comptent parmi les plus touchées.
>>>

La proposition législative européenne ne permettra pas de bannir d'Europe les ressources naturelles qui alimentent les conflits, avertissent les ONG

Londres, le 5 mars 2014 – Selon plusieurs organisations de la société civile, la proposition législative de la Commission européenne relative à l'approvisionnement responsable en minerais provenant de zones de conflit n'est pas suffisamment stricte pour garantir que les entreprises européennes, qui achètent ces minerais, ne participent pas au financement de conflits ou de violations des droits humains.
>>>

République Démocratique du Congo: les entrepreneurs gagnent leur vie grâce à des vélos

Goma, le 26 février 2014 – Au Congo oriental nombreux sont ceux qui se déplacent de camp en camp en quête de sécurité. Ces déplacements répétés défont les vies, les réseaux de soutien et les liens familiaux. Leur accès à la terre est entravé, de même pour leur capacité à gagner leur vie.
>>>

République Démocratique du Congo: un membre de l'équipe du Service Jésuite des Réfugiés a été tué

Masisi, 22 novembre 2013 – Un membre du personnel JRS en République Démocratique du Congo (RDC),Yoana Bushu, a été blessé par balle il y a deux semaines et est mort à l'hôpital quelques heures après.
>>>





Australie
Cambodge
Indonésie

Singapour
Thaïlande
Ethiopie
Kenya
Sud Soudan
Ouganda
Belgique

France
Allemagne


Irlande
Italie
Macédoine
Malte
Portugal
Roumanie
Slovénie
Suède
Royaume-Uni
Colombie
Equateur
Venezuela

Jordanie
Liban
Syrie
Turquie
Afghanistan
Inde
Sri Lanka
Angola
Malawi
Afrique du Sud
Zimbabwe
Canada
États-Unis d'Amérique
Cameroun
République centrafricaine
Tchad