Paix et réconciliation
Une foi qui rend justice

Les bureaux du JRS qui travaillent dans des situations d'après-conflit reconnaissent de plus en plus comme un besoin prioritaire les activités pour la paix et la réconciliation, qui constituent une partie en développement du plaidoyer du JRS basé sur les projets. Le JRS aborde ce défi sous l'angle de sa triple mission d'accompagner, servir et défendre les droits des réfugiés, cherchant à faciliter la réconciliation entre les victimes et les auteurs d'exactions. Notre réponse s'inspire dans la foi chrétienne qui rend justice et est ouverte au dialogue multi-religieux et multiculturel.


  • En pratique
En pratique

Le Centre of the Dove (Centre de la colombe), où le JRS a débuté son activité au Cambodge, est lourd de symbolisme. Pendant la guerre, c'était d'ici que partaient les pigeons voyageurs. Sous la domination de Pol Pot, c'était un lieu de massacre. Au cours des premières années du régime Hun Sen, c'était une prison. Aujourd'hui, à travers notre travail, c'est un endroit où les gens revivent. Au Centre of the Dove, le JRS réunit des personnes des quatre factions différentes du conflit cambodgien, les forme et les entraîne à devenir des enseignants.

En 2006, le JRS a commencé à travailler à Kitgum avec les communautés ougandaises qui avaient été gravement touchées par la guerre entre la Lord's Resistance Army (LRA) ou Armée de résistance du Seigneur, et le gouvernement de l'Ouganda. Quand la guerre a pris fin, en 2006, ces communautés ont débuté leur long cheminement vers la paix et la réconciliation. Les conseillers locaux du JRS ont tenus des réunions quotidiennes et hebdomadaires avec les familles pour les aider à résoudre de nombreux cas de violence domestique et de toxicomanie survenus pendant cette période stressante.

Réconcilier des anciens enfants soldats avec leurs familles et communautés, et encourager les parents et amis à soutenir les plus vulnérables, comme les orphelins et les personnes âgées, étaient des objectifs importants. Le JRS a constaté une réduction considérable des cas de violence domestique, et se réjouit de voir les membres de la communauté mettre en commun leurs efforts dans le but de construire des huttes pour les personnes âgées dont la famille est décédée pendant le conflit.

Dans l'actualité, le JRS, en collaboration avec le Refugee Law Project, fournit de l'information et de la documentation sur son expérience avec les victimes de la guerre entre la LRA et le gouvernement ougandais. Ceci deviendra un «Monument aux morts de la guerre» qui jouera un rôle primordial dans la guérison et réconciliation après-conflit, et qui servira de mémorial à ceux qui ont souffert pendant la guerre.

Au Sud-Soudan, le JRS encourage la consolidation de la paix, la cohésion communautaire et la réconciliation, dans les payams (divisions administratives d'une région) de Lobone, Kajo Keji et Nimule. Le JRS travaille à travers des clubs de paix communautaires, promouvant des activités de consolidation de la paix à la base.

Chaque club a environ 35 membres, dont le rôle est d'aborder les questions de paix et de stabilité dans la communauté, d'exercer une médiation dans les conflits locaux et de sensibiliser aux responsabilités civiles. Les membres du club utilisent des chants, le théâtre et la danse traditionnelle pour transmettre leur message aux communautés.