Afghanistan: quatre mois ont passé, l'espoir reste vif pour un retour sûr du directeur du Service Jésuite des Réfugiés
vendredi, octobre 03, 2014

Chers étudiants et amis de Prem,

Delhi, 2 octobre 2014 – Quatre longs mois sont passés maintenant depuis que Alexis Prem Kemar - qui sert avec le Service Jésuite des Réfugiés - a été enlevé par un groupe d'hommes armés tandis qu'il se trouvait dans une école soutenue par le JRS à Sohadat, une township gouvernementales pour familles retournées, à 35 km d'Herat, une ville située en Afghanistan Occidental.

Affectionné aux enfants d'Afghanistan, le JRS a repris tous ses programmes d'éducation formelle et informelle, y compris l'école de Sohadat. Prem vient d'une famille d'enseignants dans un petit village de l'Inde du Sud, c'est certainement ce qu'il aurait voulu.

Les enseignants et étudiants à l'école de Sohadat et dans les centres de formation du JRS commencent maintenant leur journée par une prière pour le «gentil travailleur indien de l'aide» qui leur manque terriblement. Le jour où leur école a rouvert, ils ont lancé un appel spécial: «Rendez-nous M.Prem, une personne que nous aimons, qui s'est occupé de notre éducation avec profond dévouement et compassion.»

Ils croient qu'il est en sécurité quelque part en Afghanistan. Toutefois, sans nouvelles confirmées de ses ravisseurs ou de son lieu de captivité, le père âgé de Prem, ses frères et sœurs, et ses nombreux amis en Inde, Afghanistan et dans le monde, qui le connaissent et l'aiment, sont justement préoccupés pour sa santé et sécurité.

Prem a été un enseignant dévoué, un homme bon, un homme de paix, désirant servir les autres au mieux de ses capacités, donnant l'espoir d'un meilleur avenir aux enfants et à la jeunesse d'Afghanistan. Tandis que nous nous préparons à célébrer la journée mondiale des enseignants et Eid al-Adha les 5 et 6 octobre en Afghanistan, nous demandons à ceux qui tiennent Prem captif de prêter attention à notre appel et de le relâcher au plus vite.

Le tranquille passage de pouvoir à un nouveau gouvernement en Afghanistan le 29 septembre promet un nouveau commencement. Nous pressons le nouveau gouvernement de prendre toutes les mesures possibles pour ramener Prem. Nous remercions ceux qui travaillent inlassablement pour sa libération dans des circonstances difficiles. Avec tous ceux qui lui sont chers, nous prions pour que Prem revienne bientôt, avec son chaleureux sourire et son cœur compatissant pour que beaucoup d'autres viennent partager avec lui son rêve d'un avenir plus radieux pour les enfants d'Afghanistan.

Merci pour votre soutien et votre solidarité.

Stan Fernandes SJ
Directeur du JRS Asie méridionale