Europe: Externalisation des responsabilités concernant la protection des réfugiés
18 octobre 2016

Des jeunes-filles sud-soudanaises déplacées internes, venant d'une autre partie du comté de Maban, se sont installées avec leur famille dans un campement informel pour déplacés internes à Maban, Soudan du Sud. Dans le comté de Maban, une personne sur dix est déplacée interne (Andrew Ash/ Service Jésuite des Réfugiés)
L'UE externalise maintenant ses responsabilités concernant la protection des réfugiés et donne des indemnités financières à des pays pour arrêter les réfugiés qui atteignent l'Europe.

Berlin, 20 octobre 2016 - Le JRS Europe, en tant qu'une des 90 organisations membres du Conseil européen pour les réfugiés et exilés (ECRE), approuve et partage la déclaration suivante, émise au cours de l'assemblée générale de l'ECRE à Berlin.

L'ECRE, une alliance de 90 organisations dans 38 pays qui protège les droits des réfugiés en Europe, exprime sa profonde préoccupation concernant l'importance croissante donnée en Europe à l'externalisation du contrôle de la migration, qui est devenu maintenant d'importance centrale. L'UE externalise maintenant ses responsabilités concernant la protection des réfugiés et donne des indemnités financières à des pays pour arrêter les réfugiés qui atteignent l'Europe. Faire des pactes avec des pays où, selon des rapports, le niveau du respect des droits humains est insuffisant, ne combattra pas les raisons fondamentales pour lesquelles les personnes fuient, et laisse les réfugiés dans des situations menaçantes pour leurs vies, déclare l'ECRE au cours de sa Conférence générale annuelle, à Berlin.

Des accords comme le pacte entre l'UE et la Turquie ne peuvent pas être un modèle de ce que fait l'UE pour la protection des réfugiés. Il est clair que le pacte échoue au principal niveau de base: le respect des droits humains des personnes qui fuient la guerre et la persécution. Les politiques d'externalisation de l'UE rendent aussi les réfugiés – et les violations de droits humains contre eux – invisibles au public européen. L'ECRE croit qu'il est crucial de contrecarrer cette dangereuse tendance en maintenant les droits humains comme une clé objective de toute l'action européenne externe.

«L'UE est maintenant un acteur diplomatique mondial ainsi que le plus grand donateur et joue un rôle important dans le secteur humanitaire. L'Europe a le pouvoir normatif d'améliorer notablement la situation de réfugiés» a dit Catherine Woollard, Secrétaire générale de l'ECRE. « L'Europe pourrait faire beaucoup plus pour assurer la protection des réfugiés dans leur pays d'origine, en promouvant la stabilité, la résistance et les droits humains. Mais jamais comme alternative au droit à l'asile en Europe.»

L'ECRE doute sérieusement que cette approche de conclure des pactes, sera efficace. Et surtout, la crédibilité et l'identité de l'Europe dépendent de sa fidélité à ses valeurs. Collectivement, l'Europe doit donc assumer sa juste part de responsabilité mondiale pour la protection des réfugiés.






Press Contact Information
Martina Bezzini
martina.bezzini@jrs.net