Inde : des formations en compétences de vie aident les réfugiés à soutenir leurs familles
29 mai 2017

Okkur, 29 mai 2017 – Rishna n’avait que six mois quand ses parents, avec elle et ses deux frères plus âgés, ont fui Jaffna, au Sri Lanka, détruite par la guerre, et ont atteint les côtes de Dhanushkodi au Tamil Nadu, en 1990. Son père, qui est immédiatement retourné au Sri Lanka pour amener au Tamil Nadu d’autres membres de la famille, a été tué par la marine militaire sri-lankaise.

 Sa mère, jeune veuve à cette époque, a fait toutes sortes de travaux, pour élever ses trois jeunes enfants. Elle a aussi réussi à les envoyer régulièrement tous les trois à l’école. Rishna, aidée par le programme d’ éducation complémentaire, fourni par le JRS au camp pour réfugiés de Pooluvapatti  dans le district de Coimbatore,  a complété ses études secondaires supérieure dans une école de l’Etat.

Après cela, elle a participé au cours de six mois en ‘compétences de vie’ pourvu par le JRS à Dharapuram, et a acquis de nouveaux savoir-faire, notamment en haute couture, tricot, broderie et autres métiers. Elle dit que ce cours du JRS lui a laissé beaucoup de bons souvenirs, aussi. Rishna se souvient de nombreuses expériences intéressantes au centre JRS : sa fascination pour la petite robe blanche que son enseignante a faite pour l’enfant Jésus à Noël 2007,la compétence de son enseignante ainsi que sa gentillesse, la camaraderie et la cordialité qu’il y avait parmi les stagiaires, leur pique-nique à Kodaikanal, et l’appréciation de ses camarades pour ses capacités en danse. Elle se rappelle avec gratitude du soutien et de l’encouragement qu’elle a reçus de Sœur Helen, membre de l’équipe JRS. 

Plus tard, son intérêt pour devenir esthéticienne l’a conduite à suivre une formation de six mois qu’elle a ensuite complétée par une année d’apprentissage à Avinacilingam

En 2009, elle s’est mariée avec M. Mano Raj. Suite à son mariage, elle a déménagé au camp d’Okkur. Son mari, un peintre, l’a encouragée à continuer à suivre ses passions.  Elle a utilisé ses compétences acquises et a gagné un revenu en cousant des robes, en faisant des chandails et en produisant des cartes de souhaits ainsi que d’autres artisanats. De plus, elle offre périodiquement ses services comme esthéticienne.

Aujourd’hui, avec ses nouvelles compétences et ses nouvelles sources de revenu, elle aide à couvrir une partie des frais  de sa famille. Le travail de Rishna lui donne un sentiment d’indépendance et lui permet de développer sa passion.

JRS Tamil Nadu





Press Contact Information
Martina Bezzini
martina.bezzini@jrs.net