Cameroun : le voyage de foi d’un scolastique jésuite
07 septembre 2017

« La présence humanitaire est un signe de Dieu présent dans ces personnes qui servent les autres. »

7 septembre 2017 -  “J’ai beaucoup appris et j’ai approfondi ma foi” dit Jeevan James, scolastique jésuite provenant de la province de Kamataka, en Inde, sur son expérience au Cameroun avec le Service Jésuite des Réfugiés.

Jeevan a passé un an entre le bureau régional JRS de Yaoundé et le projet à Batoun en aidant des réfugiés venant de la République Centrafricaine.

Dans cette région, le JRS se concentre sur l’éducation en soutenant cinq écoles primaires et en promouvant une éducation de qualité par des formations d’enseignants.

« Au début, les établissements scolaires étaient dans de très mauvaises conditions, et les élèves étaient habitués à s’asseoir par terre pendant les cours » dit Jeevan. L’année dernière, le JRS a aidé à la rénovation  des salles de classes et a ensuite pourvu au matériel scolaire pour les élèves réfugiés. «  Cela a été une satisfaction de voir le résultat final, qui était : de nouvelles portes, de nouveaux pupitres, et des bancs. Les enfants étaient aussi plus contents d’aller à l’école » dit-il.  

Les efforts du JRS ont également l’objectif de renforcer la cohésion sociale avec le soutien de l’association parents-enseignants et les initiatives basées sur la communauté, ainsi que des cours de lecture-écriture pour adultes. « Un de mes meilleurs souvenirs est quand nous avons construit une salle de classe pour l’alphabétisation dans la zone d’habitations informelles à Bethanie » raconte-t-il.

C’était la première fois que Jeevan allait dans un tel lieu, et sa première expérience de ce genre. « C ‘était un défi. Il y a beaucoup de difficultés à affronter dans la vie quotidienne, du manque d’électricité à l’accès à l’eau, mais ces choses n’importent pas, là-bas. La concentration est toujours sur les autres : les réfugiés. Je sentais que ma mission était de les accompagner » explique-t-il.

Comme un scolastique vit d’habitude dans une communauté jésuite, c’était étrange pour Jeeevan de se retrouver seul. « J’ai fait l’expérience de la solitude, mais je me suis rendu compte qu’un jésuite doit emporter une communauté avec lui, comme l’escargot emporte sa maison » a-t-il observé.

Jeevan décrit son expérience au Cameroun comme étant un voyage de foi. « Vous voyez tant de souffrance et de douleur que vous commencez à vous demander si Dieu existe. Puis vous vous rendez compte que Dieu est présent de  nombreuses façons indirectes, notamment dans l’œuvre du JRS » dit-il.

« La présence humanitaire est un signe de Dieu présent dans ces personnes qui servent les autres. Vivre avec des personnes de cultures et mentalités différentes aide aussi à grandir dans sa vie personnelle. »

- Martina Bezzini responsable de la communication pour JRS International 





Press Contact Information
Martina Bezzini
martina.bezzini@jrs.net