Mondial : Le JRS formalise sa politique de protection du mineur
08 novembre 2017

Sœur Josephine et un bénéficiaire des programmes du JRS à Baotouri, Cameroun. (Service Jésuite des Réfugiés)

Rome, 8 novembre 2017 – Le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) a formalisé officiellement sa politique internationale de sauvegarde du mineur pour assurer que tous les membres de son personnel fassent observer le standard le plus élevés de conduite respectable en s’occupant de tout être humain de moins de dix-huit ans.

Le JRS reconnaît que dans des situations de déplacements forcés, les enfants et adolescents sont le plus à risque de mauvais traitements et d’exploitation, même par du personnel affilié à des agences humanitaires dont la tâche est de prendre soin d’eux et de les aider. Des environnements dans lesquels l’œuvre d’aide humanitaire a lieu créent souvent des rapports de pouvoir inégaux entre bénéficiaires et travailleurs, et présentent des opportunités d’exploitation et d’abus de pouvoir, ce qui rend nécessaire de mettre en place des mesures à la fois de prévention et de réponse pour assurer que la sécurité et le bien-être de tous les mineurs soient considérés comme d‘importance primordiale.

Avec l’introduction de cette politique internationale, le JRS réaffirme que la dignité et les droits de chaque enfant et adolescent doivent être respectés et rappelle l’ obligation professionnelle de prendre soin du mineur et de le protéger, pour tout le personnel du JRS et ses partenaires dans chaque projet du JRS, et en soulignant les standards minima et les lignes générales ainsi qu’une claire responsabilité.

Le document a été approuvé par le Conseil administratif du JRS et l’Equipe supérieure de leadership , et a été signé par le Directeur international, père Thomas H Smolich SJ. De la formation, et d’autres soutiens techniques seront fournis pour assurer que cela est implanté dans tous les centres et opérations du JRS dans le monde. La politique et ses annexes seront revues tous les trois (3) ans ou lorsque survient un changement dans la législation ou suite à un changement ou un événement significatif.

Cet effort reflète l’engagement général jésuite de respecter et protéger la dignité des enfants et adolescents, qui a ses racines dans Saint Ignace même, comme l’a récemment rappelé père Arturo Sosa SJ, Supérieur général de la Compagnie de Jésus.

Parlant au Congrès « Dignité de l’enfant et de l’adolescent dans un monde digital » organisé par le Centre pour la protection de l’enfant et de l’adolescent à l’université grégorienne de Rome, le 3 octobre 2017, le père Sosa a rappelé aux participants qu’à sa nomination de Supérieur général l’an dernier, la Congrégation générale, corps suprême de gouvernement de la Compagnie de Jésus, lui a demandé « de continuer (…) à promouvoir, dans les communautés et les ministères de la Compagnie, une culture conséquente de la protection et de la sécurité des mineurs.»

En des temps où la dignité des mineurs est fréquemment offensée et même violée intentionnellement, nous sommes d’urgence appelés à récupérer et renforcer les valeurs fondamentales de Saint Ignace : le respect, et l’assurance de leur protection dans tout ce que nous faisons.

Cliquez ici pour la politique du JRS pour la sauvegarde du mineur (seulement en anglais)

Cliquez  ici pour l’intervention de père Sosa (seulement en anglais)





Press Contact Information
Martina Bezzini
martina.bezzini@jrs.net