Espagne : Un Bethléem de réfugié à l’ ICAI
30 janvier 2018

On peut voir un immeuble du JRS dans cette représentation de Bethléem inspirée par le camp de réfugiés de Dollo Ado en Ethiopie. (Comillas ICAI)

Madrid, 30 janvier 2018 – En décembre dernier, l’école d’ingénierie industrielle (ICAI) à l’université Comillas, une université jésuite en Espagne qui a plus d’un siècle d’histoire, a inauguré une représentation de la Nativité en camp de réfugiés.

En Espagne, il y a, à Noël, une très vigoureuse tradition de la représentation de la Nativité , dans laquelle la naissance de Jésus est représentée par de très beaux personnages décrivant le récit de l’Evangile. Cette année, un groupe de professeurs en ingénierie et le père Alberto Nuñez SJ, chapelain de l’université, ont décidé d’apporter cette tradition dans l’université. Mais au lieu de l’histoire et de l’atmosphère du Noël historique, ils ont imaginé la naissance  de Jésus en marge de la société en la représentant dans un camp de réfugiés.

Ces promoteurs voulaient que cette représentation soit la plus réaliste possible. Avec l’aide de Entreculturas, une ONG jésuite espagnole, un vrai camp a été choisi :  Dollo Ado en Ethiopie. Ils voulaient aussi que cette représentation de Bethléem ait un sens particulier pour une école d’ingénieurs. Pour cela, ils ont donné beaucoup d’importance à la représentation de l’infrastructure électrique (ou de son absence) dans le camp de Dollo Ado.   

Ce projet Bethléem avait plusieurs objectifs : apporter Noël à l’université, rendre les étudiants et les professeurs conscients d’un des grands drames de notre époque, et les encourager à agir à ce propos.

Plus de cent photos ont été utilisées comme référence. Plus de 200 figures en pâte à modeler ainsi que de nombreuses cabanes et maisons préfabriquées ont été faites, y compris une ‘maison JRS’.Huit scènes de la vie quotidienne du camp ont été représentées (des enfants à l’école, des enfants qui jouent au football, des adultes apprenant à coudre, des adultes recevant de la nourriture de l’ONU…) étaient représentées.

Au total, plus 40 personnes (professeurs, étudiants et travailleurs universitaires) ont participé à la construction du modèle de Bethléem de 9 mètres carrés. Le projet ne s’est toutefois pas achevé ici Le groupe d’enseignants pionniers a décidé de porter l’idée dans la nouvelle année et a commencé à réfléchir sur la manière par laquelle les universités peuvent être présentes dans les camps des réfugiés.

– Alberto Nuñez SJ, directeur des services pastoraux, Université Comillas

Pour voir la collection complète de photos de Bethléem reconstruite, cliquez ici.





Press Contact Information
Martina Bezzini
martina.bezzini@jrs.net