Personnes servies
Sur la base des besoins des réfugiés et des possibilités de l’organisation, le JRS fournit une large gamme de services à environ 950.000 réfugiés et autres personnes déplacées de force, dans le monde entier. Ces services sont fournis aux réfugiés et personnes déplacées indépendamment de leur race, origine ethnique ou croyances religieuses.

  • Éducation
  • Soins médicaux
  • La protection des droits humains
  • Moyens de subsistance
  • Pastorale et services sociaux
  • Aide d’urgence
Éducation

L’éducation est l’activité principale du JRS dans la plupart des régions. Elle comprend une large gamme de services relatifs à l’éducation formelle et informelle, comprenant : éducation pré-scolaire, primaire, secondaire et supérieure, éducation spéciale  (en Asie en particulier),  enseignement à distance, bourses d’étude, éducation à la vie quotidienne, formation professionnelle, alphabétisation des adultes, cours de langues et d’informatique, cours de rattrapage et suivi  scolaire, et éducation à la paix et à la réconciliation. En Afrique et en Asie, le JRS renforce le système éducatif  des communautés en formant les enseignants  et en les motivant à travers  la construction d’écoles, la fourniture d’équipement scolaire et le soutien des associations parents-professeurs.

En 2013, le JRS a fourni des services éducatifs à environ 238.000 personnes dans 35 pays du monde entier.
Soins médicaux

Les services médicaux offerts par le JRS comprennent : consultations et paiement de traitements médicaux ; services médicaux dans les centres de rétention ; soins dans les centres médicaux et les hôpitaux ; suppléments alimentaires ; éducation sanitaire ; formation du personnel médical et infirmier.

En 2013, plus de 57.000 personnes dans 24 pays ont bénéficié des services médicaux du JRS.
La protection des droits humains

La protection des droits humains comporte les dossiers juridiques, notamment les cas d'asile, et le conseil juridique.Un autre aspect de cette activité est l'organisation de la formation et de séminaires de sensibilisation qui sont fournis à des autorités publiques, à des ONG locales, et à des réfugiés. Au JRS, l'action juridique et l'advocacy sont étroitement liées à la recherche sur les causes des déplacements forcés.

En 2013, le JRS a fourni des services relatifs à la protection des droits humains à plus de 101.000 personnes déplacées de force dans 34 pays.
Moyens de subsistance

Pour aider les réfugiés à s’intégrer dans leurs nouvelles communautés d’accueil, ou les préparer à rentrer chez eux, ou encore à se réinstaller dans un pays tiers, le JRS s’efforce d’encourager l’autosuffisance parmi les réfugiés. Ces services comprennent : faciliter l’accès à l’emploi et à la terre, fournir de la formation technique et de l’assistance ; aider à créer de petites entreprises en favorisant l’accès à des fonds, des subventions et des prêts, ainsi qu’en fournissant des outils et d’autres équipements. Ces initiatives sont mises en oeuvre dans de nombreuses sphères – agriculture, artisanat, production commerciale de denrées alimentaires, savon et autres produits de consommation – et vont au-delà des aspects économiques (autosuffisance, avoir un revenu) en englobant des aspects sociaux (intégration, initiatives communautaires).

En 2013, plus de 21.000 personnes dans 28 pays ont bénéficié des services relatifs à l’autosubsistance du JRS.
Pastorale et services sociaux

Ce domaine de soutien est extrêmement large. La pastorale se réfère à des initiatives  ciblées – renforcement formatif des catéchistes, de la jeunesse, des chefs de communauté et des petites communautés chrétiennes – ainsi qu’à une pastorale plus large qui implique des milliers de personnes. Celle-ci comprend les services liturgiques, notamment l’administration des sacrements, l’accompagnement pastoral, surtout des personnes malades, traumatisées et affligées. Par exemple, dans les centres de détention, le JRS offre des services d’aumônerie.

D’autres formes de soutien comprennent des services psychosociaux, sociaux et récréatifs, ainsi que des activités de développement communautaire. L’implication du JRS inclut écouter des personnes ayant des problèmes mentaux et leur offrir une thérapie, ainsi qu’organiser des groupes de soutien. Parmi les personnes soutenues, mentionnons les survivants de mines anti-personnel, les victimes de violence sexuelle, les ex-enfants soldats et les personnes qui ont subi un trauma. 

En 2013, le JRS a assuré la pastorale et fourni des services sociaux à environ 176.000 réfugiés et autres personnes déplacées de force dans 40 pays.

Aide d’urgence

Une grande partie du travail du JRS implique la distribution de nourriture et d’items non alimentaires, comme des matelas et des couvertures, des vêtements, des semences et des outils, de l’argent pour les transports ainsi que des consultations et soins médicaux. Le JRS distribue aussi des tentes dans les camps de réfugiés, restaure des bâtiments endommagés par des conflits et aide les réfugiés à trouver du logement dans les zones urbaines.

En 2013, le JRS a fourni de l’aide d’urgence à plus de 354.000 personnes déplacées de force dans 29 pays.