Additional Pages
République Démocratique du Congo : enquête sur les violations des droits de la femme et de l’enfant
13 août 2007

Pour la version complète, voir le document attaché
Nicolas Clemesac, responsable du plaidoyer pour le JRS Grands Lacs

Depuis août 2004, le JRS promeut des projets d’éducation dans un rayon de 40 kilomètres autour de Kisangani (chef-lieu de la Province Orientale, République Démocratique du Congo), sur les axes Ituri (Est) et Lubutu (Sud). Ces projets ont pour objectif d’augmenter la capacité de certaines écoles primaires du milieu à accueillir les enfants défavorisés. Le JRS a cherché à favoriser la scolarisation des filles, des enfants qui avaient fui la guerre et de ceux qui ont été contraints de rester dans la zone lorsque les combats y faisaient rage (« les personnes enclavées »).

Les projets visent surtout à procéder à la réhabilitation des infrastructures scolaires, à fournir du matériel et à payer le minerval (« frais de scolarité ») aux enfants qui n’en ont pas les moyens financiers. Par ailleurs, les enseignants bénéficient d’une formation continue à propos notamment des méthodes pédagogiques d’enseignement du calcul et du français.

La Province Orientale a été durement touchée par le conflit qui a ensanglanté la RDC de 1996 à 2002. Sa capitale, Kisangani, occupe une position stratégique au carrefour du fleuve Congo et des rivières Tshopo et Lindi, entre l'est et l'ouest du Congo et abrite les aéroports-clé de Simi-Simi et Bangboka ainsi qu'un fructueux marché de diamants, ce qui en fait une position stratégique très avantageuse. Les armées rwandaises, ougandaises, des mouvements armés comme le RCD et l’armée congolaise s’y sont affrontés. La seule « guerre des six jours », du 5 au 10 juin 2000, entre l’Armée Patriotique Rwandaise (APR) et les Forces de défense populaire d’Ouganda (UPDF) a causé la mort de 1.200 personnes parmi les civils et davantage encore de blessés, en plus d'avoir détruit, tout ou partie, près de 4.000 maisons et autres installations essentielles pour la population (source HRW, « crimes de guerre à Kisangani: La réaction des rebelles soutenus par le Rwanda à la mutinerie de mai 2002 », août 2002).

Pour la version complète, voir le document attaché


Page 1 |